Quand sera venu le moment, vous le saurez tous.

J’exploserai. Vous me verrez irradier le feu et l’ire, projetés à des miles autour de moi.

Longtemps, je suis resté(e) sage. Comme endormi(e). Presque mort(e) certains se demandaient.

Ils venaient là, comme des badauds, fureter, explorer. Ils pensaient sonder mes profondeurs inaccessibles. Ils se risquaient à descendre, attirés par l’invisible.

Vous jouez avec le danger me disais-je. Mais, venez, venez danser. Danser sur mes terres inhospitalières. Vous les aimez. Vous ne savez pas pourquoi. J’ai ce pouvoir.

J’ai l’impression que des milliers d’années ont passé. J’ai fait pousser sur mes pentes descendantes de belles feuilles bien grasses. Vertes. Des fruits et de la vie. Vous êtes venus encore et encore vous agglutiner à mes pieds.

J’ai ce pouvoir. De tout créer. De tout détruire. D’un coup, d’une poussée. Je sème le chaos. Je vous recouvre de cendres tels les sadhus. Inertes. Plus rien ne bouge. Vous mourez. Trop de feu. Trop de danse insouciante. Vous êtes venus, et vous avez foulé. De vos pieds mes montagnes arides.

Nous avons traversé des ères fastes et funestes. Ensemble nous nous sommes transformés. Je me suis assoupi(e). De nouveau calme et endormi(e). Comme en suspens. A n’importe quel moment vous le savez, je peux me réveiller.

Venez danser, venez danser …

Publié par :labaladedelodieb

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s